PIA AFRICA
Rechercher
Ajouter
Kenya : le régulateur interdit un documentaire gay, le qualifiant « d'affront à la Constitution »

Kenya : le régulateur interdit un documentaire gay, le qualifiant « d'affront à la Constitution »

  • lundi 27 septembre 2021
  • 34

(Agence Ecofin) - L’homosexualité reste un tabou persistant en Afrique. Dans de nombreux pays, cette pratique est punie par la loi, tout comme la production d’œuvres artistiques faisant sa promotion.


Le Kenya Film Classification Board (KFCB), le régulateur du secteur cinématographique kényan, a annoncé le jeudi 23 septembre l'interdiction de l'exposition, de la distribution, de la possession ou de la diffusion de « I am Samuel », un documentaire de Peter Murimi. Le documentaire porte sur le combat de Samuel, un homosexuel kényan, pour être accepté par sa famille et son pays.


« Nous savions que c'était possible [...] mais on espère le meilleur. Quand j'ai fait ce film, je l'ai fait en pensant au public africain », a déclaré M. Murimi. « Nous allons essayer de faire appel, mais je suis vraiment déçu parce que j'avais hâte d'engager le dialogue avec mes compatriotes kényans sur les questions LGBTQ », a-t-il ajouté.


« Le conseil d'administration estime que le documentaire est non seulement blasphématoire, mais qu'il constitue également une tentative d'utiliser la religion pour défendre le mariage homosexuel », a déclaré le KFCB dans un communiqué. Il ajoute qu’il s’agit d'un affront à la constitution, qui codifie le mariage comme étant hétérosexuel. Pour rappel, en vertu d'une loi datant de l'époque coloniale, les relations sexuelles entre personnes de même sexe sont passibles de 14 ans de prison au Kenya.


Trois ans plus tôt, le KFCB avait pris une décision similaire en interdisant « Rafiki » de Wanuri Kahiu, sorti en 2018 et qui raconte l’histoire d’amour entre deux femmes. Premier film kényan sélectionné au Festival de Cannes, « Rafiki » a notamment remporté le GLAAD Media Award du meilleur film en 2020, l’African Movie Academy Award du meilleur film en 2019. 


Contrairement à Rafiki, qui est une fiction « I am Samuel » est un documentaire. L’équipe de réalisation espérait que cette distinction permettrait sa diffusion dans le cadre de la liberté de la presse. Au-delà de l'appel de cette décision, elle compte faire diffuser le film sur le reste du continent et ailleurs.


Isaac K. Kassouwi (stagiaire)


Retrouver cet article sur Agence Ecofin
Le groupe financier marocain Saham s'est offert un revenu exceptionnel de 344 millions € Article précédent
Le groupe financier marocain Saham s'est offert un revenu exceptionnel de 344 millions €
En Ethiopie, il faut seulement 8 millions $ pour lancer la production d’or à Segele Article suivant
En Ethiopie, il faut seulement 8 millions $ pour lancer la production d’or à Segele

Commentaire - 0

Se connecter pour laisser un commentaire