PIA AFRICA
Rechercher
Ajouter
Risques de cancer, Ebola, sage-femmes : le bulletin de santé hebdomadaire de l’Afrique

Risques de cancer, Ebola, sage-femmes : le bulletin de santé hebdomadaire de l’Afrique

Plus d'actualités sur PIAAFRICA NEWS
  • samedi 14 mai 2022
  • 46

(Agence Ecofin) - Cancers dans la région africaine, Ebola en RDC, vaccination en Guinée et Covid en Afrique du Sud… Point sur l’actualité sanitaire dans plusieurs pays du continent.


Le cancer pourrait causer 1 million de morts par an en Afrique subsaharienne, d’ici 2030 (Rapport)


Le nombre annuel de décès par cancer en Afrique subsaharienne (ASS) pourrait atteindre 1 million d'ici 2030, soit près du double des 520 000 décès par cancer enregistrés en 2020. L'incidence du cancer devrait également doubler d'ici 2040 pour atteindre plus de 1,4 million de cas par an, sans interventions rapides, selon une nouvelle commission de la revue américaine Lancet Oncology. L’étude a été réalisée une équipe de chercheurs conduite par un groupe international de consultants en cancérologie, dirigée par le Dr Wilfred Ngwa, professeur agrégé d'oncologie radiologique et de sciences de la radiation moléculaire à la faculté de médecine de Johns Hopkins, aux États-Unis.



Selon ce dernier, la situation illustrée constitue une “urgence”, dans un contexte où le taux de létalité des cancers dans les pays subsahariens, est autour des 80 %, à cause du manque de ressources et de services spécialisés. On estime qu'environ 4,2 % de tous les nouveaux cas de cancer dans le monde sont survenus en Afrique subsaharienne en 2020.


Sénégal : 3 sage-femmes condamnées à la prison, pour le décès d'Astou Sokhna


Au Sénégal, le tribunal a condamné trois sage-femmes à 6 mois de prison avec sursis pour "non-assistance à personne en danger", suite au décès d'une femme enceinte dans un hôpital public le mois dernier. Selon plusieurs médias, Astou Sokhna, enceinte de neuf mois, a souffert pendant environ 20 heures, et a supplié pour une césarienne qu'elle n'a jamais obtenu. Son décès avait suscité une vague d’indignation dans le pays, et relancé le débat sur le traitement des patients dans le système médical public, ainsi que sur les failles du système judiciaire, au point de susciter les réactions de l’Etat Sénégalais. Le directeur de l'hôpital de la ville de Louga, au nord-ouest du pays, a été depuis lors limogé et remplacé.


Epidémie de la dengue en Côte d’Ivoire


En Côte d’Ivoire, l’épidémie de dengue se poursuit sans grande flambée. Le ministère de la Santé ivoirien a fait le point de la situation cette semaine. « Depuis le début de l’année 2022, le service de surveillance épidémiologique de l’Institut national d'hygiène publique (INHP) a enregistré (…) onze (11) cas confirmés de dengue dont un décès. », a indiqué le gouvernement. A la date du 05 mai 2022, 3 districts sanitaires étaient touchés : Cocody-Bingerville (8 cas, 1 décès); Treichville-Marcory (2 cas, 0 décès) ; Adiaké (1 cas, 0 décès). 



Les autorités publiques, mettant en garde la population, ont appelé à la vigilance face à la maladie virale transmise à l'homme par les moustiques tigres. « Comme dans toute épidémie, le nombre de cas est susceptible d’évoluer. Aussi, tous les services de santé sont-ils en alerte. Et un point sera fait au fur et à mesure de l’évolution de la situation » a ajouté le ministère de la Santé. Un plan d’urgence multisectoriel, misant sur le suivi épidémiologique et entomologique, la veille sanitaire et la sensibilisation a été annoncé.


La Guinée lance une campagne intégrée de vaccination contre la rougeole et la méningite


Toujours en Afrique de l’Ouest, la Guinée a lancé, samedi dernier (7 mai 2022), une campagne nationale intégrée de vaccination contre la rougeole et la méningite, selon Africa Guinée. Cette campagne de 6 jours prendra fin ce samedi 14 mai 2022, avec pour objectif de vacciner dans 17 districts à haut risque, 2,5 millions d’enfants âgés de 6 à 59 mois dans tout le pays pour la rougeole, et 1.17 million, âgés de 1 à 7 ans, contre la méningite. En 2021, la Guinée avait recensé plus de 505 cas confirmés de rougeole dont 34 décès, et 355 cas et 28 décès depuis le début de cette année, dont 79 % sont âgés de 6 à 59 mois et près de 70 à 80 % non vaccinés, selon les données de l’OMS. 


Afrique du Sud : les cas Covid s’envolent, mais avec moins de décès


Dans le pays d’Afrique le plus touché en nombre de cas Covid officiellement recensés, le taux de positivité quotidien des tests de dépistage du coronavirus tutoie un nouveau record, en dépassant samedi dernier la barre des 30 % (8524 nouveaux cas quotidiens), une première en près de cinq mois. Ce taux est à peine inférieur aux 32,2 % enregistré le 15 décembre. Cette flambée intervient dans un contexte où les deux derniers sous-variants en date (les deux sous-lignées omicron, BA.4 et BA.5), se propagent rapidement avant la saison hivernale du pays. Cette nouvelle poussée semble pour l'heure moins mortelle, avec “seulement” 5 décès enregistrés dans les 48 heures en fin de semaine dernière, et un peu plus de 2600 personnes hospitalisées pour cette maladie. À titre de comparaison, au plus fort de la pandémie (une vague alors tirée par le variant delta), à la mi-2021, on recensait des centaines de décès quotidiens, avec un pic d'hospitalisations d’environ 16 000 personnes. 


Nigéria: le NCDC confirme des cas de variole du singe


Plusieurs cas de variole du singe circulent dans le pays le plus peuplé d’Afrique. Dans son rapport mensuel, le NCDC (Nigeria Center for Disease Control), indique que 46 cas suspects ont été signalés entre le 1er janvier 2022 et le 30 avril 2022. 15 ont été confirmés dans sept États. 



La variole du singe, ou orthopoxvirose simienne ou monkeypox, est une zoonose due à un virus du même genre que celui de la variole humaine (orthopoxviridae), avec des symptômes analogues à la variole (éruption pustuleuse, fièvre, symptômes respiratoires entraînant parfois la mort). La maladie est relativement grave, avec une létalité entre de 1 à 10 %, mais ne se propage pas rapidement. Depuis 2017, le NCDC a confirmé la circulation de la maladie avec 558 cas de variole du singe, et 8 dans 32 Etats du pays. Au 06 mai 2022, 1 cas de Moneypox a été signalé au Royaume-Uni, chez un patient ayant récemment voyagé au Nigeria.


John Nkengasong, chef de l’Africa CDC, est confirmé à la tête de l'Agence américaine de lutte contre le sida


La semaine dernière, le Sénat américain a confirmé le Dr John Nkengasong, qui dirige actuellement l’Africa CDC (Centres de contrôle des maladies africaines) à la tête du Pepfar, le programme américain de santé publique destiné à lutter contre le VIH/sida. 



L’éminent virologue avait été nominé par Joe Biden à ce poste, l’an dernier. Sa confirmation a été saluée notamment par l'Agence des Nations unies de lutte contre le sida (ONUSIDA), qui a relevé le "leadership exceptionnel du Dr Nkengasong sur le continent". 


RDC : Un troisième décès dû à Ebola, mais un optimisme prudent


En RDC, les autorités sanitaires ont signalé la semaine dernière, un 3è décès dû à Ebola dans la ville de Mbandaka. Selon l’OMS, il s’agit d’un homme de 48 ans, alors considéré comme un contact "à haut risque" du premier malade du virus, identifié dans la dernière épidémie de la RDC, et qui est décédé le 21 avril. 



Une nouvelle campagne de vaccination a été annoncée, pour contenir le foyer épidémique. L’OMS a d’ailleurs assuré que le pays d’Afrique centrale dispose d'énormes réserves de vaccins contre le filoviridae, dans un contexte où les autorités sanitaires sont parmi les plus expérimentés du monde, face à cette maladie virale. L’Organisation onusienne se dit confiante, quant à la suite de l'épidémie d'Ebola dans le nord-ouest du pays. Depuis 2018, la RDC a connu 13 flambées d'Ebola au total, dont une qui a débuté en 2018 et a fait près de 2300 victimes, selon l'OMS.


Afrique de l’Est : 5 pays se préparent contre de futures épidémies


Cinq pays d'Afrique de l'Est ont organisé la semaine dernière leur premier exercice de simulation depuis le début de la pandémie de Covid-19 afin d'améliorer la préparation et de renforcer la réponse aux urgences sanitaires. L’exercice comptait 60 experts en gestion des urgences du Burundi, du Kenya, de la Tanzanie, de l'Ouganda et du Sud-Soudan. La rencontre, à l’initiative de la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE), avec le soutien de l'OMS et la Coopération allemande (GIZ), a porté sur le renforcement de la surveillance des maladies aux principaux points d’entrée des pays. Il s’est agi ainsi de se préparer pour des scénarii de maladies telles que le choléra, Ebola, Marburg, la rougeole et la fièvre de la vallée du Rift. « Nous vivons dans un monde interconnecté, comme l'illustre la pandémie de COVID-19. Cette réalité est particulièrement vraie en Afrique de l'Est où nos populations et nos pays ont des liens socio-économiques étroits. Une épidémie de maladie infectieuse dans un pays ne peut plus être considérée comme une possibilité lointaine chez nous », a déclaré le Dr David Balikowa, responsable principal de l'élevage de la Communauté d'Afrique de l'Est.


La formation a inclus notamment des sessions pratiques à l'aéroport international de Kilimandjaro, dans la ville d'Arusha, au nord de la Tanzanie, impliquant un scénario de catastrophe réaliste qui aidera les participants à renforcer leurs compétences en matière de prise de décision et de coordination entre les autorités nationales et de district. Les participants ont également appris à concevoir des plans et des protocoles opérationnels pour contenir une épidémie.


Vaccination : le gouvernement nigérien renforce sa coopération avec l’Alliance GAVI


Au Niger, l’Alliance GAVI et les fondations Aliko Dangote et Gates ont signé un protocole d’accord avec le gouvernement portant sur le renforcement du Programme de vaccination de routine dans le pays, comme le rapportait plus tôt cette semaine, l’Agence Ecofin. L’annonce a été faite par l’UNICEF, le vendredi 6 mai dernier via une publication sur son compte twitter. 



L’initiative cible les enfants de 0 à 23 mois, et les femmes enceintes vivant dans les régions de Diffa, Maradi et Zinder. 


Rougeole et polio : le Zimbabwe en alerte


Le Zimbabwe s’est mis en état d’alerte, suite aux cas de polio et rougeole détectés dans les pays voisins, en particulier au Malawi. « Nous savons que la polio a été éradiquée en Afrique, mais un cas a récemment été enregistré au Malawi. Nous sommes donc en état d'alerte, car nous savons que nous pouvons être affectés si aucune mesure n'est prise.», a déclaré cette semaine le Dr John Mangwiro, ministre de la Santé.


« Nous souhaitons encourager les parents et les tuteurs à faire vacciner leurs enfants. En plus du Covid-19, nous continuons à vacciner les enfants contre toutes ces infections virales et nous nous engageons, en tant que gouvernement, à faire en sorte qu'aucun enfant ne soit laissé pour compte », a déclaré le Dr Mangwiro. Une campagne de vaccination est dans les tuyaux, pour endiguer la polio, avec près de 70 000 vaccinateurs qui feront du porte-à-porte au Malawi, au Mozambique, en Tanzanie, en Zambie et au Zimbabwe, selon l’OMS.


Point-santé sur la semaine précédente (OMS)


Dans son bulletin hebdomadaire consacré aux urgences de santé publique dans la Région africaine, le Programme d'urgences sanitaires de l'OMS indique suivre 153 événements dans la région, dans la semaine du 02 au 08 Mai 2022, dont les plus notables sont la maladie à virus Ebola en République démocratique du Congo, du COVID-19, et de la rougeole au Niger.


Cas de rougeole au Niger (5344 cas, 5 décès, 0,1% CFR)


Une épidémie de rougeole avec une forte augmentation des cas est en cours depuis le début de l'année au Niger, avec plus de 56 % des cas qui concernent des enfants de moins de cinq ans, selon le rapport onusien. Les activités de vaccination de routine ont été affectées par une crise humanitaire prolongée dans le pays résultant de conflit, des sécheresses, de l'insécurité alimentaire et des pressions liées à la Covid, souligne-t-elle. Au total, 5344 cas dont cinq décès (taux de létalité de 0,1 %) ont été signalés depuis le début de l'année 2022.


Covid-19: l’Afrique du Sud concentre l’essentiel des nouveaux cas


Le nombre de cas recensé est globalement en hausse, pour la troisième semaine consécutive, tiré essentiellement par l’Afrique du Sud. Aucun pays de la région africaine n’a cependant connu une résurgence complète de la pandémie. Sur la semaine dernière, 47 136 nouveaux cas au total ont été signalés, en hausse hebdomadaire de 24 %. En comparaison, 99 % de ces nouveaux cas ont été signalés dans cinq pays, à savoir l'Afrique du Sud (45 625), l'Eswatini (307), le Burundi (293), la Namibie (241) et le Kenya (95).


Dans le même temps, les décès associés au Covid-19 ont également augmenté de 117 % au cours de la semaine dernière dans la région africaine, avec un total de 165 nouveaux décès signalés sur l’ensemble du continent. Tous les nouveaux décès ont été signalés dans seulement 5 pays : Afrique du Sud (160), Eswatini (2), Burkina Faso (1), Mali (1) et Namibie (1).


Au total, le continent recensait 8,4 millions de cas cumulés, et près de 171 000 décès cumulés.


Ayi Renaud Dossavi


Retrouver cet article sur Agence Ecofin
Côte d’Ivoire : les investissements publicitaires en baisse de 9,2% pour le 1er trimestre (Omedia) Article précédent
Côte d’Ivoire : les investissements publicitaires en baisse de 9,2% pour le 1er trimestre (Omedia)
Ouganda : le gouvernement soupçonne des détournements et irrégularités dans des projets Article suivant
Ouganda : le gouvernement soupçonne des détournements et irrégularités dans des projets

Commentaire - 0

Se connecter pour laisser un commentaire