PIA AFRICA
Rechercher
Ajouter
Rwanda : malgré une hausse des recettes, le déficit budgétaire s’établira à 8,5% du PIB en 2020/2021 (FMI)

Rwanda : malgré une hausse des recettes, le déficit budgétaire s’établira à 8,5% du PIB en 2020/2021 (FMI)

  • lundi 26 octobre 2020
  • 30

(Agence Ecofin) - Selon le FMI, le déficit budgétaire du Rwanda pour l’année 2020/2021 devrait se fixer à 8,5% suite à une hausse des dépenses liées entre autres au coronavirus, malgré une augmentation des recettes. Pour 2020, le FMI s’attend à une croissance de -0,2% pour l’économie avant un rebond de 5,7% en 2021.


Le budget de l’Etat rwandais pour l’exercice 2020/2021 devrait être déficitaire à hauteur de 8,5% du PIB. C’est ce qu’a indiqué le Fonds monétaire international (FMI) dans un communiqué publié à l’issue d’un examen des réformes entreprises par le pays.


Selon le document, le pays est-africain a enregistré des recettes bien plus importantes que prévu grâce à l’obtention d’un deuxième financement d'urgence du FMI dans le cadre d’une facilité de crédit rapide (FCR). Malheureusement, cette augmentation des recettes devrait être compensée par des dépenses plus élevées en lien notamment avec la pandémie de covid-19.


« Les recettes fiscales ont été plus importantes que prévu […], mais les dépenses devraient également être plus élevées, car les mesures fiscales visant à soutenir les familles vulnérables et les entreprises durement touchées ont été étendues, et l'exécution des investissements publics sera accélérée. Dans ce contexte, le déficit budgétaire global devrait s'élever à 8,5 % du PIB pour l'exercice 20/21, et la dette publique devrait atteindre 67 % du PIB à la fin de l'année 2020 », a indiqué l’institution.


Malgré une contraction au deuxième trimestre 2020 en raison de la pandémie, le Fonds a noté une reprise progressive de l’activité économique. Le système bancaire est resté stable, liquide et bien capitalisé. Même si le niveau de l’inflation reste élevé, il devrait rester proche de la limite supérieure de la fourchette de référence fixée par la Banque nationale du Rwanda pour 2020.  


Cependant, cette embellie progressive ne devrait pas empêcher l’économie de se contracter de -0,2% avant de rebondir à 5,7 % en 2021.


« La performance des programmes a été affectée par la pandémie. Les besoins de dépenses et les pertes de recettes qui en découlent ont entraîné des écarts par rapport aux objectifs budgétaires antérieurs. Les objectifs de réformes bien qu’avancés ont été en partie entravés par la pandémie et la nécessité de détourner des ressources pour faire face à son impact », a indiqué le Fonds dans son communiqué.


Et d’ajouter : « les priorités à moyen terme visant à créer les conditions d'une croissance plus rapide du secteur privé, y compris la promotion de l'intégration régionale pour accroître la taille des marchés seront importantes ».


Moutiou Adjibi Nourou


Retrouver cet article sur Agence Ecofin
Egypte : Dana Gas va céder à IPR Energy ses actifs onshore pour 236 millions de dollars Article précédent
Egypte : Dana Gas va céder à IPR Energy ses actifs onshore pour 236 millions de dollars
Une innovation nigériane de gestion à la construction veut révolutionner le secteur des BTP Article suivant
Une innovation nigériane de gestion à la construction veut révolutionner le secteur des BTP

Commentaire - 0

Se connecter pour laisser un commentaire