PIA AFRICA
Rechercher
Ajouter
La fintech kényane Cellulant Corporation s’étend en Afrique du Sud

La fintech kényane Cellulant Corporation s’étend en Afrique du Sud

  • samedi 3 décembre 2022
  • 73

(Agence Ecofin) - Alors que les paiements numériques se démocratisent de plus en plus en Afrique, Cellulant poursuit son expansion sur le continent. L’année passée, la société a obtenu l’autorisation de la Banque de Tanzanie pour opérer en tant que fournisseur de services de solutions de paiement dans le pays.


Cellulant Corporation, société panafricaine de technologie de paiement, a entamé son expansion sur le marché sud-africain après l’avoir testé pendant des mois. Sike Bamisebi, la directrice commerciale, a déclaré que la société cherche à exploiter l’écosystème de détail mature de la nation arc-en-ciel.


Selon Mme Bamisebi, Cellulant offre une « proposition de valeur en Afrique du Sud », permettant à ses commerçants partenaires l’accès aux marchés qu’elle dessert. Son expansion en Afrique du Sud intervient dans un contexte de regain d’intérêt des entreprises et populations pour les paiements numériques, alors que la transformation numérique continue de s’accélérer.


Actuellement Cellulant est présente dans 18 pays et en dessert 35 autres, notamment avec sa plateforme de paiement numérique Tingg. Cette dernière permet aux commerçants d’accepter les transactions effectuées via 257 modes de paiement différents.


Après l’Afrique du Sud, Cellulant ambitionne d’étendre ses activités aux Émirats arabes unis et au Royaume-Uni les deux prochaines années. « Ceci s’inscrit dans notre stratégie visant à donner la priorité aux marchés de premier plan », a déclaré Mme Bamisebi. 


Isaac K. Kassouwi


Lire aussi:


15/12/2021 —  Au Kenya, l’application de paiement Tingg remporte le prix de l’application mobile de l’année


23/07/2021 — La Banque de Tanzanie a autorisé Cellulant Corporation à fournir des services de solutions de paiement


Retrouver cet article sur Agence Ecofin
Afrique du Sud : accusé de malversations financières, Cyril Ramaphosa sur la sellette Article précédent
Afrique du Sud : accusé de malversations financières, Cyril Ramaphosa sur la sellette
Mali : la Banque mondiale approuve un crédit de 250 millions $ pour l'assainissement de la ville de Bamako Article suivant
Mali : la Banque mondiale approuve un crédit de 250 millions $ pour l'assainissement de la ville de Bamako

Commentaire - 0

Se connecter pour laisser un commentaire