PIA AFRICA
Rechercher
Ajouter
Égypte : début de la production de gaz naturel sur le champ offshore Qattameya

Égypte : début de la production de gaz naturel sur le champ offshore Qattameya

  • mardi 27 octobre 2020
  • 12

(Agence Ecofin) - BP a lancé la production sur son champ gazier Qattameya, au large de l’Egypte. La firme, qui opère déjà dans le pays à travers différents projets, compte ainsi créer de la valeur pour ses partenaires et aider l’Etat à avoir une influence significative sur le marché gazier.


Le géant britannique BP, à travers sa coentreprise, Pharaonic Petroleum Company (PhPC), a démarré la production de gaz naturel sur son champ offshore Qattameya, situé dans la concession de Damiette Nord, en Egypte.


Le champ Qattameya a été découvert en 2017 et son développement a été rendu possible grâce à un puits sous-marin ainsi qu’à un raccordement à des infrastructures préexistantes. Il devrait produire jusqu’à 50 millions de pieds cubes de gaz par jour.


« La création de valeur par des développements pétrogaziers efficaces de haute qualité, est un élément clé de la stratégie de BP. Nous considérons qu’il s’agit d’un excellent exemple de développement résilient des hydrocarbures. Nous sommes fiers d’avoir mené à bien ce projet en toute sécurité, malgré une période extrêmement difficile », a déclaré Karim Alaa, président régional de BP pour l’Afrique du Nord.


Le gaz produit à partir de Qattameya est destiné au réseau national égyptien et consolidera l’autosuffisance du pays en gaz naturel.


Outre ce champ, BP détient également dans le pays, une participation de 25 % dans la zone offshore Nour Nord Sinaï et une participation de 10 % dans la concession de Shorouk, qui contient le géant champ gazier Zohr en mer Méditerranée.


Lorianne Biaou


Retrouver cet article sur Agence Ecofin
Axian rejoint ADP III, troisième fonds de capital- investissement géré par DPI Article précédent
Axian rejoint ADP III, troisième fonds de capital- investissement géré par DPI
En Afrique, le sorgho et le mil pourraient mieux s’en sortir face au changement climatique d’ici 2050 (OMM) Article suivant
En Afrique, le sorgho et le mil pourraient mieux s’en sortir face au changement climatique d’ici 2050 (OMM)

Commentaire - 0

Se connecter pour laisser un commentaire