PIA AFRICA
Rechercher
Ajouter
Burkina Faso : les putschistes annoncent avoir déposé Roch Christian Kabore et fermé les frontières

Burkina Faso : les putschistes annoncent avoir déposé Roch Christian Kabore et fermé les frontières

Plus d'actualités sur PIAAFRICA NEWS
  • lundi 24 janvier 2022
  • 66

(Agence Ecofin) - Depuis ce week-end, des tirs étaient entendus dans la capitale Ouagadougou et plusieurs sources indiquaient que le chef de l’Etat Roch Kaboré avait été arrêté. Dans la soirée de ce lundi 24 janvier, des putschistes ont effectivement confirmé à la RTB, avoir mené un nouveau coup d’Etat dans le pays.


Nouveau coup de force politique au Burkina Faso. Dans un communiqué lu ce lundi 24 janvier 2022, des militaires se réclamant du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) ont annoncé avoir mis aux arrêts le président Roch Christian Kaboré.


L’annonce intervient quelques heures après que des tirs ont été entendus à Ouagadougou, la capitale burkinabé. Malgré les démentis officiels des autorités, plusieurs rumeurs évoquaient la mise aux arrêts du président Kaboré et la prise de pouvoir de militaires dirigés par Paul Henri Sandaogo Damiba (photo). Ce dernier a d’ailleurs été désigné comme président du MPSR et auteur du communiqué lu à la télévision nationale aux alentours de 18h30.


« L’Assemblée nationale est dissoute, les frontières aériennes et terrestres sont fermées à compter du 24 janvier 2022 à zéro heure, et ce jusqu’à nouvel ordre », ont indiqué les militaires. « Un couvre-feu est instauré de 21h à 5h du matin sur toute l’étendue du territoire national, à compter de ce jour jusqu’à nouvel ordre », ont-ils ajouté.



Ce nouveau coup d’Etat qui succède à une série de deux autres en Afrique de l’Ouest (Mali et Guinée) semble lié au contexte sécuritaire délicat dans lequel se situe le pays depuis plusieurs années. Avec le Niger et le Mali, le Burkina Faso est l’un des pays les plus touchés par les violences terroristes qui sévissent dans la région du Sahel. Bien qu’ayant promis de vaincre ce fléau, le président Kaboré, tout comme son ancien homologue malien Ibrahim Boubacar Keïta, était vivement critiqué pour sa gestion de la crise sécuritaire. Plusieurs soldats avaient d’ailleurs fait part de leur mécontentement concernant la situation et avaient appelé les autorités politiques à renforcer les moyens de l’armée, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.


Rappelons que l’actuel chef d’Etat avait lui-même été élu en 2015 après une période de troubles politiques qui a vu les militaires prendre le pouvoir par deux fois, après la chute de l’ancien président Blaise Compaoré.     


Moutiou Adjibi Nourou 


Lire aussi:


24/01/2022 - Burkina Faso : situation confuse ce lundi matin à Ouagadougou après les tirs entendus ce week-end


Retrouver cet article sur Agence Ecofin
Tanzanie : Shanta Gold veut augmenter sa production à 76 000 onces en 2022 Article précédent
Tanzanie : Shanta Gold veut augmenter sa production à 76 000 onces en 2022
Le Kenya lance une campagne de forage dans le bassin de Lamu, au mépris d’une décision de la CIJ Article suivant
Le Kenya lance une campagne de forage dans le bassin de Lamu, au mépris d’une décision de la CIJ

Commentaire - 0

Se connecter pour laisser un commentaire