LA DGCCRF PERQUISITIONNE CHEZ PSA

Véhicule - LA DGCCRF PERQUISITIONNE CHEZ PSA

Véhicule

Suite au scandale Volkswagen, la DGCCRF poursuit ses enquêtes sur les constructeurs français.

Perquisition et saisie

Dans le cadre des enquêtes menées sur les fraudes à la réglementation sur les émissions polluantes dans le secteur automobile, la DGCCRF a procédé hier après-midi à une opération de perquisition et de saisie au sein du groupe PSA. Il s'agit, pour le gendarme de la répression des fraudes, de vérifier les chiffres et données concernant les tests d'émission de particules fines et de polluants sur les moteurs diesel utilisés sur les différents modèles du groupe, dans chacune de ses marques : Peugeot, Citroën et DS.
Suite aux fraudes constatées sur les moteurs Volkswagen, puis à la demande de nouveaux tests sur les autres véhicules français, chez Renault comme chez PSA, les services de l'État ont constaté de nombreux écarts, et procèdent donc à des vérifications complémentaires. Jusqu'à présent, ces vérifications n'ont pas démontré, chez les différentes marques de PSA, d'irrégularités.

PSA joue la transparence

Dans un communiqué de presse paru ce matin, « le Groupe PSA confirme la conformité de ses véhicules en matière d'émission de polluants dans tous les pays où il opère », et rappelle qu'il collabore avec toutes les autorités compétentes.
Par ailleurs, le constructeur automobile français rappelle qu'il a engagé une « démarche de transparence vis-à-vis de ses clients ». Cette démarche repose sur la définition de critères spécifiques et la publication régulières de résultats de consommation en usage réel, dans le respect d'un protocole qui a été élaboré avec deux ONG, Transport & Environment (T&E) et France Nature Environnement (FNE), et placé sous le contrôle de Bureau Veritas.
Dans ce contexte, le système Blue HDI, qui équipe les moteurs des différentes marques, semble avoir prouvé son efficacité dans la réduction des particules émises par les moteurs diesel.